Flash Infos : Célestine Zanou sur Océan Fm le 02 novembre à 09 heures ------ Nigeria : enlèvement de trente adolescents dans le Nord-Est ------ Burkina Faso : une révision constitutionnelle doit être votée ------ Ebola : l’ambassadrice américaine à l’Onu en tournée en Afrique ------ Tunisie : le principal parti séculier confiant dans sa victoire aux législatives ------ Afrique du sud : Senzo Meyiwa, capitaine de l’équipe de football, tué dans une fusillade ------
Vous êtes ici : Accueil > Actu Presse > Presse béninoise > Art et culture > Rencontre de haut niveau pour la réconciliation de deux artistes de la (...)

Rencontre de haut niveau pour la réconciliation de deux artistes de la musique traditionnelle:Gbèzé boycotte l’initiative, Allèvi se plie aux décisions des autorités
Publié par : L’Evènement Précis le 25 janvier 2012

Le 12 janvier dernier à la Préfecture d’Abomey, les autorités en charge de la culture ont initié une rencontre de réconciliation de deux artistes de la musique traditionnelle. Il s’agit des artistes Allèvi et Gbèzé qui se lancent depuis peu, des piques à travers des albums. L’allure que prend la situation a contraint le Ministère de la culture à travers ses directions départementales du Zou et des Collines, du Mono et du Couffo, le Bureau béninois du droit d’auteur et des droits voisins, les Préfets des départements du Mono-Couffo, du Zou-Collines et les associations professionnelles de la musique traditionnelle à engager le dialogue entre les deux hommes. Tout ce parterre de personnalités et de sommités de la musique traditionnelle s’est donc mobilisé pour mettre un terme aux inimitiés entre ces deux artistes qui s’insultent par albums interposés.

Mais seulement, Gbèzé, l’un des protagonistes ne s’est pas présenté. Il a tout simplement boycotté la rencontre, alors que le second mis en cause, c’est-à-dire Allèvi a répondu à cette ultime rencontre de réconciliation. Constatant son absence, les autorités politico-administratives et les responsables de l’Association nationale des artistes chanteurs, compositeurs traditionnels du Bénin (ANCCTB) officiée par l’artiste Jean-Pierre Kiki ainsi que ceux de l’Association nationale des professionnels de la musique traditionnelle (ANAPROMUT) dirigée par le roi du Zinli rénové, Alèkpéhanhou ont néanmoins pris sur elles la décision de prendre des mesures draconiennes pour mettre fin à cette messe d’injures discographiques sur fond de régionalisme, d’ethnocentrisme voire même de xénophobie.

Des menaces d’exclusion de la profession d’artiste

La rencontre de haut niveau qui a regroupé les sommités de la musique traditionnelle béninoise a été sanctionnée par d’importantes mesures. Selon le point fait par le Président de l’ANCCTB, désormais, de graves menaces planent sur tout artiste qui s’adonnerait aux productions d’albums conçus sur fond d’injures ou de grossièretés.

Au nombre des grandes décisions prises à l’issue de cette rencontre en effet, il est clairement indiqué que tout album faisant des allusions à des personnes nommément citées ou qui met à mal la cohésion nationale du fait des propos régionalistes, ethniques ou xénophobes du fait des messages qui y sont véhiculés seront purement et simplement interdits de vente. Mieux, leurs auteurs peuvent être aussi suspendus ou carrément exclus de la profession d’artistes qui est contrôlée par le Bureau Béninois du droit d’auteur et des droits voisins. Et ce n’est pas tout.

Ceux qui essaieront de produire des albums qui mettront à mal la cohésion nationale seront également poursuivis devant les tribunaux pour répondre de leur forfait. C’est en tout cas le verdict qui a été prononcé par les autorités en charge de la gestion de la culture béninoise en accord avec les associations professionnelles que sont l’ANAPROMUT, l’ANCCTB et consorts. Et c’est un verdict auquel Allèvi se dit prêt à se soumettre.

Toutefois, il pose des conditions. Joint au téléphone hier, il affirme : « Moi, je suis prêt à me soumettre aux différentes décisions issues de cette rencontre. Il ne peut en être d’ailleurs autrement parce que ce sont nos patrons qui ont parlé. Mais seulement, si je m’abstiens de chanter contre lui et qu’il le fait en premier pour m’insulter encore et qu’on ne lui applique pas la décision, je serai obligé de le faire moi-même », a laissé entendre Allèvi.

Quant à Gbèzé, toutes nos tentatives pour le joindre hier afin qu’il se prononce sur les raisons de son absence et les décisions qui ont été prises se sont révélées vaines. Mais dans le souci de faire l’équilibre, nous avons dû joindre son oncle Alèdo, une des sommités de la musique traditionnelle béninoise qui était également présent à cette grande rencontre. S’il approuve le fait que cette rencontre ait été organisée pour régler le différend qui oppose ces deux artistes, il n’apprécie pas pour autant les mesures prises par défaut contre son neveu Gbèzé.

« Si deux personnes se querellent et qu’on veut réellement les unir, il faut nécessairement qu’elles soient toutes deux présentes lors de la rencontre de réconciliation. Moi je pense qu’avant toute décision, les autorités devraient tout faire pour entendre les deux parties afin que la sentence soit véritablement équitable », a affirmé Alèdo pour ainsi exprimer son mécontentement face au fait que son neveu n’ait pas été écouté avant que des décisions soient prises contre lui.

Ce qui a opposé Gbèzé et Allèvi, les deux anciens amis

Si l’on s’en tient aux explications données par les uns et les autres sur ce qui les oppose réellement, on retient essentiellement qu’il s’agit d’une prestation artistique qui a mal tourné. Aux dires d’Allèvi, tout est parti d’une prestation pour laquelle Gbèzé a été sollicité à l’occasion des funérailles d’un homme. Alors qu’il aurait été payé pour venir prester, Gbèzé n’aurait pas honoré ses engagements et a également refusé de restituer le cachet à lui payé. Face à cette situation, Allèvi aurait été invité pour prester en lieu et place de son ami. Informé de la situation, Gbèzé lui aurait intimé l’ordre de ne pas se rendre au lieu au risque de rompre définitivement les 8 années d’amitié qu’il a entretenues avec lui.

Allèvi n’ayant pas obtempéré à ces injonctions a sacrifié ses relations avec Gbèzé contre cette prestation qu’il a donnée. Mais la version de Gbèzé à ce sujet n’est pas tout à fait la même. Selon lui, il s’agit d’une prestation qu’il a donnée et au cours de laquelle il aurait été agressé. « Quand j’étais parti, ceux qui m’ont invité pour donner la prestation n’ont même pas eu la courtoisie de venir m’accueillir. Malgré ce désintérêt à ma personne, par peur d’être taxé d’égoïste, j’ai donné au milieu de la nuit, la prestation. Quand vous jouez quelque part, il est normal que celui qui vous a appelé vienne vous assister. Nous avions joué pendant plusieurs heures, mais personne n’était venu nous voir.

Mieux, quand ils passent à côté de nous, ils nous insultent. C’est là que nous avons pris la décision de tout cesser et de rentrer chez nous », a révélé Gbèzé dans son dernier album à polémique. Poursuivant ses explications, il ajoute : « Au moment de partir, des gens m’ont physiquement agressé et un ami à moi, maitrisant bien le milieu a dû m’amener par des voies détournées afin que je puisse me rendre à Zangnando. Mais informé de tout cela, mon ami a accepté aller prester alors qu’il m’avait promis de ne pas s’y rendre étant donné mes mésaventures.

Pire encore, dans l’une de ses chansons à cette occasion, il a raconté que cette prestation ne m’était pas destinée et comme je me suis agité pour le faire, j’ai été contraint de rebrousser chemin. Et ça, je l’ai entendu de mes propres oreilles par le truchement d’un téléphone portable par lequel un ami l’a espionné ». C’est ainsi que les injures sur support discographique ont commencé après plusieurs tentatives de réconciliation qui ont toutes échoué.

Donatien GBAGUIDI


A lire également
Actu Presse
Appel d’offres & Marchés publics

Manifestation d’Intérêt, PROTOS/Bénin - 03 Février 2014
Appel à Manifestation d’intérêt, CTB/Bénin - 6 Janvier 2014
Avis & communiqués

Le Conseil des Ministres du 15 Octobre 2014
Conseil des ministres du mercredi 08 octobre 2014
PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE : DECRET N°2014-512 DU 20 AOÛT 2014 Portant composition du Gouvernement.
Nécrologie

Annonces légales
Portrait
Mickaël Poté
Reportage
Découvrir le bénin

ESPACE MEMBRE
Déjà membre?
Pas encore membre?
Créez votre compte et profitez de tous les avantages!!!
Infos utiles
SERVICES PRATIQUES

RECHERCHE

Rechercher sur le site
NEWSLETTER
Inscrivez-vous pour recevoir régulièrement notre lettre d'informations
IMAGE DU JOUR