Flash Infos : Guinée-Bissau : 2e tour entre José Mario Vaz et le candidat de l’armée ------ Algérie : élection présidentielle, apparition publique de Bouteflika attendue ------ Nigeria : incertitude sur le sort des 129 lycéennes enlevées ------
Vous êtes ici : Accueil > Actu Presse > Presse béninoise > Société > Bastonnade d’un journaliste par la garde rapprochée du Président Nago : L’UPMB (...)

Bastonnade d’un journaliste par la garde rapprochée du Président Nago : L’UPMB condamne et exige excuses et réparation
Publié par : Aube Nouvelle le 25 février 2011

L’Union des professionnels des médias du Bénin (UPMB) a organisé hier, à la Maison des Médias, une conférence de presse pour rendre compte de la rencontre qu’elle a eue avec le Président de l’Assemblée nationale, Mathurin Nago, suite à la bastonnade du journaliste Moustapha Sémiou Bashola de « Les Scoops du jour » par sa garde rapprochée. Le drame s’est produit le vendredi 18 février à l’Infosec lors d’un conclave de la majorité présidentielle. Selon le Président de l’UPMB, Brice Houssou, le confrère Moustapha Sémiou Bashola a participé à une discussion informelle tenue en dehors de la salle de réunion entre confrères et autres personnes et qui a trait à la situation qui a prévalu le 17 février 2011, c’est-à-dire la veille, à l’Assemblée nationale et relative à la désignation manquée des deux secrétaires parlementaires. Au cours de la discussion entre confrères, il aurait émis des critiques à l’endroit du Président de l’Assemblée nationale, Mathurin Nago que ses garde-corps ont voulu venger en pourchassant et en molestant l’auteur des critiques en l’occurrence, Moustapha Sèmiou Bashola. L’UPMB, saisie de l’affaire, s’est approché de l’Assemblée nationale. Si le Commandant militaire de l’Assemblée nationale, le Lieutenant-colonel Adjaho a présenté ses excuses à l’UPMB, la réaction du Président de l’Assemblée nationale a plutôt déçu, alors que les deux gardes du corps incriminés ont précisé devant les parties en présence, que « tentant de fuir, nous l’avons pourchassé, rattrapé, maîtrisé, frappé, corrigé et assommé. » Face à cela, l’UPMB condamne et exige des excuses et envisage explorer la voie de la saisine de la Cour constitutionnelle et celle des tribunaux. Les Journalistes de l’Ortb en insécurité Des journalistes de l’Ortb avaient été menacés, au cours des marches de protestation des militants de l’Union fait la Nation contre la Cour constitutionnelle. Plusieurs autres journalistes, dans l’exercice de leur fonction, ont été victimes d’agressions physiques et verbales par des militants de tous bords. Aussi, l’UPMB demande-t-elle à la HAAC et au gouvernement de prendre des dispositions pour protéger les professionnels des médias. (Lire les déclarations de l’UPMB)

A lire également
Actu Presse
Appel d’offres & Marchés publics

Manifestation d’Intérêt, PROTOS/Bénin - 03 Février 2014
Appel à Manifestation d’intérêt, CTB/Bénin - 6 Janvier 2014
Avis & communiqués

Le gouvernement s’engage à payer les défalcations de 2012 sur 2014 et 2015
Conseil des ministres du lundi 20 janvier 2014
Communiqué de l’ODEM
Nécrologie

Annonces légales
Portrait
Le Groupe Teriba
Reportage
Découvrir le bénin

ESPACE MEMBRE
Déjà membre?
Pas encore membre?
Créez votre compte et profitez de tous les avantages!!!
Infos utiles
SERVICES PRATIQUES

RECHERCHE

Rechercher sur le site
NEWSLETTER
Inscrivez-vous pour recevoir régulièrement notre lettre d'informations
IMAGE DU JOUR